Covid-19 : fragilisées, les PME craignent pour leur survie mais tiennent le défi

Covid-19 : fragilisées, les PME craignent pour leur survie mais tiennent le défi

 

Depuis mars 2020 la crise sanitaire qui s’est abattue sur le monde a changé la situation de nombreuses TPE et PME, ce qui a provoqué de lourds problèmes de trésorerie et le besoin d’accompagnement a ainsi augmenté. Les entreprises suisses n’ont pas été épargnées, de nombreux chefs d’entreprises ont subi la pression de cette crise.

En suisse, on constate une résilience des PME et c’est bien heureux.

Une crise économique établie…

  • 1/4 des TPE et PME suisses étaient fermé sur la période de janvier à mai 2020, dans certains pays cela peut aller jusqu’à la moitié.
  • 1/3 des TPE et PME ont dû réduire leurs effectifs, décaler leurs échéances de crédits et faire des concessions sur les dépenses de leurs entreprises.
  • 2/3 des chefs d’entreprises ont déclaré que leurs ventes ont chuté par rapport à la même période de l’an passé.

… qui affecte particulièrement certains domaines d’activités.

  • Les TPE, gérées généralement par une ou deux personnes, ont fermé plus rapidement que d’autres entreprises.
  • Le domaine de la restauration, du tourisme et de l’hôtellerie a énormément chuté. La COVID-19 a provoqué respectivement une baisse de chiffre d’affaires de 57%, 54% et de 47%.
  • Les chefs d’entreprise doivent affronter des incertitudes.

Avec la levée des restrictions beaucoup d’entreprises ont pu reprendre leurs activités et commencé à se relever tout doucement. Mais la reprise reste compliquée et doit faire face à des défis :

La majorité des TPE et PME a dû répondre présente lorsqu’il s’agissait de rassurer les clients malgré une trésorerie très bancale et un effectif affaibli. Ces entreprises ont mis tous les moyens de leurs côté pour garder cette relation avec les clients. Au fil du temps de nombreux défis sont venus s’ajouter. La crise a provoqué une baisse de la demande qui a pu chuter de 50% selon les secteurs. Les protocoles sanitaires sont difficiles à respecter dans certains domaines.

A cela est venu s’ajouter le défi du numérique. Près de 30% des PME ont dû développer toute une partie numérique suite à la crise sanitaire. On constate une corrélation entre l’utilisation des nouvelles technologies et la croissance des entreprises. C’est une bonne nouvelle, car la numérisation des entreprises joue un rôle déterminant dans la compétitivité et la productivité de notre économie, elle devient une nécessité. Cela permet une interaction plus fluide avec les clients également.

Aujourd’hui, la crise du coronavirus confirme l’inévitabilité et l’urgence de la transformation digitale des entreprises. L’utilisation du digital a été indispensable pour maintenir le commerce, mais aussi les interactions entre les entreprises et leurs employés, ou celles entre marques et consommateurs. Cependant la crise n’est pas sans impact et a laissé quelques lacunes aux TPE et PME.

Sources :

Comments are closed.